7 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de flippy
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 8 années 3 mois
A rejoint: 29/05/2013 - 01:14
Contributions: 27
le launchpad

salut les gens.

scusez le peu de présence de ma part, l'hiver c'est dur de se motiver.

 

bref. un pote qui gère bien ableton m'a montré cette petite merveille qu'est le launchpad (spécialement fait pour ableton, faut il le préciser) et je me suis mis à fantasmer sur son utilisation possible pour renoise.

 

Alors bon, j'ai fait mes recherches, rien sur refra (c'est pas une critique, hein et comme ca j'ajoute ma pierre à l'édifice) et quelques articles dont un sujet sur le forum officiel de renoise qui est dans la langue de shakespeare pour présenter un outil de step sequencer spécialement pour le launchpad....

http://forum.renoise.com/index.php?/topic/32049-lauflicht-step-sequencer-for-novation-launchpad/

...un tool payant...

Bon. je veux pas lancer le débat sur le payant/non payant ils l'ont déjà lancé la bas (même si je trouve ca abusé 24 euros pour un tool renoise, m'enfin j'avais dit que je commencais pas à râler et pour contrebalancer, une version démo est téléchargeable sur le site du gars qui a dev le tool... CQFD)

 

mais en fait un step sequencer....

j'avais pas eu ca en tête, lorsque je fantasmais sur son utilisation, je me voyais plus faire le con avec la matrice de patterns, mais en réfléchissant. j'ai constaté que chaque pattern était enchainé à sa "ligne" et qu'on pouvait pas les désolidariser... ou bien me trompe-je ?

 

bref vous en pensez quoi du launchpad ? utile pour renoise ou gadget ? sinon quel hardware serait plus approprié pour que je me remette à renoise parce que j'ai laissé tomber et je crois qu'il faut que je m'y remette, et un petit controlleur c'est vachement marrant quand meme.

Portrait de jbbourgoin
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 10 années 1 mois
A rejoint: 29/08/2013 - 23:20
Contributions: 38
Salut,

Salut,

Je n'ai pour l'instant pas trop d'avis sur l'aspect technique, n'ayant pas utilisé Ableton. Je voulais juste revenir rapidement sur la question du payant/non-payant.

Un "tool" Renoise c'est un programme comme un autre. Il y a des extensions Renoise qui sont de gros logiciels "en soi". Je dis pas qu'il faut nécessairement faire payer, mais ça ne me choque pas du tout qu'on le fasse.

On a souvent trop tendance à penser qu'une extension de logiciel c'est un petit truc qui ne compte pas, même si on l'utilise tous les jours et qu'on ne pourrais plus faire sans. Mais une extension c'est un "vrai" programme, et un programme c'est du travail, parfois beaucoup de travail.

Après libre à chacun de faire payer ou de contribuer gratuitement.

Portrait de flippy
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 8 années 3 mois
A rejoint: 29/05/2013 - 01:14
Contributions: 27
ok,

ok,

on est parti dans le débat alors :D

évoluant dans un milieu anticapitaliste assez prononcé, pour ne pas dire radical, je ne peux que m'élever contre ce genre de procédé. Des concerts on en organise toutes les semaines à prix libre, de la bouffe, même les bières sont prix libres chez nous et ca nous occasionne des frais, on a toujours été intraitables, du coup,

je peux comprendre le fait de faire payer pour le fruit de son travail, le nerf de la guerre étant ce qu'il est, même si je suis plus du coté open source et c'est ce qui m'avait pas mal attiré dans le logiciel renoise.

 

La communauté qui se bouge et fait avancer le projet, c'est tout un tas de passionés, et le fait que l'argent ne soit vraiment pas la motivation des développeurs, si l'on compare ce DAW à d'autres...

Jveux dire l'achat d'une licence renoise c'est carrément imbattable niveau qualité prix.

ce qui m'attriste c'est peut-etre la tournure des évènements que peuvent faire prendre de telles initatives... Comme le demandait un utilisateur sur le forum anglishe, va-t- on bientot voir un apparaitre un renoise store ? Et puisque l'auteur fait payer son tool, pourquoi un autre se dirrait pas moi aussi tiens, je vais faire payer mes heures de programming... Et voilà pour la communauté.

Bon je suis de nature assez pessimiste avec la nature humaine, mais il y a toujours des initatives qui me font continuer d'espérer. le projet renoise et sa communauté en est un...

Et allez. avoues quand meme que 24 €, c'est délirant.

quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ca ne se vende pas
Portrait de lapiNIC
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 1 année 1 mois
A rejoint: 21/10/2012 - 18:24
Contributions: 556
 

 

Sur le plan du pognon, j'ai une position spéciale ; en effet, j'ai décidé que www.refra.fr ne serait pas un site qui "vend" un produit. Donc pas de revenus, pas de pubs qui rapportent, pas de téléchargement payant de ressources, pas de demandes de "dons" via paypal, pas d'incitation à générer du traffic pour avoir le droit d'être promu en retour, ... bref, on pourrait croire que je suis anti-capitaliste. Non pas que je n'aime pas gagner de l'argent. Ce que je n'aime pas, c'est la "connaissance à péage". Et j'ai fait le maximum pour débarasser ce site de toute entrave à la diffusion de la connaissance. Il y a parcontre des progrès à faire sur la clarté de l'info ou sur la mise en forme des tutoriels. Sur la réalisation de tutoriels à destination d'un public plus avancé, par exemple. Mais indépendemment de ça, je n'exige absolument aucun fric pour accéder au contenu.

J'ai toutefois refusé de pirater renoise, et volontiers payé, comme beaucoup, la licence renoise, que j'ai effectivement trouvé ridicule. Mais je n'ai pas payé le produit renoise existant parce qu'il n'était pas cher ; car j'ai les moyens de cracher 10 fois plus ; non, j'ai payé le produit renoise à venir, nuance. Car je fonctionne exactement comme les gens de la finance internationnale : ce que je donne n'est pas la rétribution d'un produit déjà existant, ce que je donne c'est une façon de miser et de garantir l'avenir. Le secret de la finance, c'est qu'elle ne finance que le futur.

En fait, selon ce point de vue, je ne suis pas anti-capitaliste.  Du tout, et comme bien des gens, j'aime entasser dans ma tirelire en forme de cochon rose, des pièces de 2euros, et de temps en temps, secouer ma tirelire pour vérifier ce qu'il y a dedans. Faire des stalagmites avec des pièces de monnaie, même des centimes d'euros, en triant les pièces et en les associant par formes et par valeur, c'est un super passe-temps. Déjà.

Et ma position c'est que, quand je verse mon argent, c'est pas parce que j'ai bénéficié d'un service passé, ou parce que j'ai utilisé un objet ou un produit existant. Je donne de l'argent, pour pouvoir utiliser le produit ou le service "de demain" que tel ou tel personne ou telle ou telle entreprise pourrait développer - si tant est qu'elle puisse en avoir les moyens. En gros, l'argent pour moi, c'est pas égal à la valeur de ce que j'ai consommé ; l'argent donné, c'est ma façon d'assurer une garantie minimum sur ce qui va se produire dans le futur. Comment pourrais-je donc reprocher à des entités géantes de faire - en gros - ce que je fais moi-même en minimaliste avec mes pièces de deux euros que je donne volontiers "à qui promet" ?

Par exemple, le type qui vend son tool, il peut le vendre, ça n'a pas d'intérêt d'acheter son tool. Parcontre, ce que je peux acheter, à travers le tool, c'est la garantie que ce type va pouvoir continuer à bosser sur des futurs tools dont certains pourraient m'intéresser. Parce qu'il y a des tools qui sont super pratiques ! Si je lui paye son tool, ce n'est rien de moins que pour cette raison. Je lui paye son tool parce que je veux qu'il continue à bosser comme il l'a fait sur ses projets de tools. Car si je ne le finance pas, il va devoir changer de méthode et gagner autrement sa life, et arrêter la programmation. Fini les tools de qualité qu'il a pondus, c'est aussi simple que ça.

Pensons par exemple au crowdfunding, à la kickstarter ; c'est dingue comment les gens aujourd'hui refusent de payer pour un projet, un produit, un programme, déjà existant dans la réalité, mais micro-financent spontanément et sur l'échelle globale, des projets d'avenir qui n'existent pas encore, pas du tout,  ou qui pourraient exister, de façon hypothétique ; et les gens, ils font ça, plus qu'ils ne paient des produits "déjà conçus" qu'ils piratent dès qu'ils peuvent en particulier les produits numériques ;

Quand tu voies par exemple l'occulus rift (une avancée majeure dans la VR grand public bon marché), qui a été crowdfundé sur des millions de dollars de plus que ce qui était prévu à l'origine, et qui est en passe de tout foutre en l'air tout ce qui a pu exister au niveau de l'expérience vidéoludique, et même je dirais, de l'expérience vidéo tout court... eh bien, ce que les gens payent quand ils payent leur prototype ; ce n'est PAS le prototype, justement, qu'ils achètent, c'est leur propre futur de gamers, qu'ils garantissent. Ils financent leur futur de consommateur de produit 3D, ils financent leur future immersion, dans la nouvelle réalité virtuelle, celle où tu fais de moins en moins le distingo d'avec la réalité réelle...

Aujourd'hui, de quoi les gens manquent dans la musique ? Probablement ils manquent d'un artiste de leur génération, qu'ils peuvent suivre au delà d'une saison, d'un disque, d'un clip. Ils veulent avoir comme ça, une tête qu'ils retrouvent et qui les accompagne, d'année en année, qui parle des choses qui les touchent et qui a une approche culturelle en résonnance avec ce qu'ils sont en train de vivre. S'ils vivent dans l'éphémère, l'incertitude, ils vont aspirer à une trajectoire artistique de longue durée et veulent d'un artiste qui fait carrière et qui ne les laisse pas tomber.

Pensons par exemple à ces artistes qui sont micro-financés sur http://www.mymajorcompany.com/ par leurs propres fans, lesquels sont placés en position de membres d'une société de co-producteurs, finalement. Ces gens sont-ils anti-capitalistes ? Pas du tout, ils appliquent au contraire l'esprit de la finance de façon directe sur le futur de l'artiste ; c'est un peu comme un tamagoshi, dont on s'assure le développement ; ils se disent qu'en payant l'artiste ils pourront  s'assurer de sa survie dans la jungle du showbiz, et qu'il passera la saison nouvelle ou le stade du second album. On voit tout ça comme un système alternatif au système actuel. Mais il faut qu'on s'entende sur la sens du mot "alternatif" : une alternative, c'est une variante du même modèle que le modèle mainstream. La variante elle ne remet pas en cause les contantes fondamentales, elle fait simplement que le financement n'est plus produit par une poignée de gros pleins de frics, mais par une foule de "petits actionnaires" de la culture. Après, tout est question de savoir en quoi une culture démocratique est toujours supérieure à une culture produite par des élites avec les moyens des élites.

Certaines oeuvres cultes, jugées comme étant d'avant garde au temps de leur sortie, ont fait un bide : elles n'auraient eu aucune chance de voir le jour sans la volonté et le courage éconmique de leurs auteurs. pense par exemple à Melody Nelson, de Gainsbourg. A l'époque, franchement, à part quelques connaisseurs, qui a vraiment compris l'oeuvre ? S'il avait fallu financer ça sur my major compagny, ça aurait été juste été avorté "dans l'oeuf". Et puis aujourd'hui, quand tu écoutes Melody Nelson,  tu trouves le style des musicos, les partis pris, les choix, tout quoi, super actuels, la réalisation, globale, l'arrangement, le travail, sur chaque contre temps, le groove, la mise en avant de la basse, du texte, c'est juste un disque d'avant garde injustement et complètement raté par la culture démocatique de son temps, c'est tout.

 

Portrait de olivier
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 8 années 5 mois
A rejoint: 06/01/2013 - 15:29
Contributions: 311
salut,

entièrement d'accord avec toi sur le principe d'investir pour supporter le produit

mais là où je suis moins d'accord c'est sur le faite que certaines grosse société où major gagnent enormement de fric sur les petits 

je pense que si tout les logiciels de tools où de musique étaient au même tarif que renoise il y aurai de la concurrence dans l'air

et surtout moins de piratage (c'est un autre débat) aujourd'hui on paye tout sous pretexte qu'il y a un legislation, un lien morale entre l'utilisateur et l'editeur mais celui qui 'achete 2 fois le prix  se fait voler aussi........ alors qui est le pirate?

quant à la gestion de ton site lapinic rien à dire sauf que pour moi novice je ne trouve pas mon compte, techniquement je suis largué alors tu as beau m'expliquer x + z comment faire tel ou tel chose dans renoise je n'y comprendrait rien on me parle trop technique.

la culture est une force quand elle est accessible à tous sur ce point je te rejoints

Portrait de ostrogoth
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 2 années 8 mois
A rejoint: 11/12/2012 - 17:51
Contributions: 347
pour te répondre un  peu tard

pour te répondre un  peu tard j'ai eu le lauchpad et le tool que j'avais acheter pour moi sa ne me servais pas outre mesure .C'est vrai que c'est tentant de créer des pattern comme sur une boite a rythme a pas ,mais je prefere ecrire mes notes directement dans renoise,pourquoi? parce que je ne respecte pas forcément les temps de mesure et je fais selon ce que mon oreille veut entendre apres l'outil est bien réalisé et mérite l'achat si tu prefere composer de cette maniere!!

Portrait de flippy
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 8 années 3 mois
A rejoint: 29/05/2013 - 01:14
Contributions: 27
moui.

moui.

je vois bien les possibilités pour ableton avec le launchpad. Mais renoise bof. Si je dois acheter qqch, je crois que je me payerais avant tout la licence.

 

... Et je me chercherais un petit controlleur.

 

Bon je voulais pas lancer le sujet sur le tool payant ou non, mais c'est cool de voir que les gens débattent, forum tout à fait complet : l'argent, l'art, la composition, le son..

 

... c'est quand qu'on commence foot bagnoles et cul ? I-m so happy

quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ca ne se vende pas
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire