Le champ d'application de ces outils est de fournir une représentation "visuelle" de votre arrangement, vous permettant d'examiner la fréquence et l'amplitude du signal audio final, ou de "voir" ce qui se passe actuellement dans chaque piste. Au menu :

  1. Mini Oscilloscopes des Pistes

  2. Analyseur de spectre sonore

  3. Corrélation de phase

 

 

Mini Oscilloscopes des pistes


Leur but est de vous montrer une représentation du signal électrique de chaque piste audio en même temps. La forme d'onde représente non seulement le volume du son, mais aussi ses caractéristiques de fréquence de base (un son de basse apparaîtra ample et plat, un sons aigu sera visuellement serré et formellement irrégulier).

Les instruments MIDI, qui envoient seulement les événements MIDI n'ont donc pas de visualisation audio dans les mini-oscilloscopes, ils sont représentés par un petit LED rouge dans le coin inférieur droit des écrans.

 

  • - Montre les Oscilloscopes des Pistes.
  • 3.0 spectrum.png - Affiche l'analyseur de Spectre.
  • 3.0 downopenclose.png - Ouvre ou ferme le panneau des Oscilloscopes/et de l'analyseur de spectre.
  • 3.0 instrumentselector-visibility.png - Quand vous avez fermé le panneau droit contenant l'explorateur de disques et ses propriétés d'Instruments, cette icone va apparaître vous autorisant à continuer à voir la boîte de sélection d'instruments.

 

Disposition

Les noms des pistes et les numéros des pistes sont respectivement indiqués dans les coins supérieur gauche et inférieur gauche. Si le signal est routé vers une autre piste, cela sera indiqué après le numéro de la piste sous la forme > X, où X est le numéro de la piste sur laquelle le signal est routé.

Le nom et le numéro de la piste sélectionnée sont signifiés par le texte en surbrillance. Vous pouvez également naviguer à travers les différentes pistes en cliquant sur leur nom.

 

Fonctionnement de la souris

  • bascule marche / arrêt avec le bouton gauche de la souris.

  • Isole / annuler l'isolement de la piste par un clic droit dessus.

  • Couper le son d'une piste à l'emplacement actuel dans la séquence de patterns (voir la Matrice des Patterns) avec le bouton central de la souris.

  • Faire défiler les pistes à l'aide de la molette de défilement de la souris.

  • Accéder rapidement à une piste en cliquant sur son nom

 

Note : si dans le menu Preferences, vous avez configuré le mode de coupure sur "Mute", le champ affichera plus précisément "Mute" au lieu de "OFF".

 

 

L'analyseur de spectre sonore


Un son est constitué d'une série d'ondes, vibrations d'air très fines, qui oscillent selon des fréquences généralement irrégulières, variables dans le temps. L'oreille humaine détecte des variations de fréquences sonores entre 20Hz et 20Khz.

Pour comprendre comment fonctionne un analyseur de spectre, il faut déjà comprendre comment fonctionne un égaliseur. Un égaliseur vous propose souvent de saucissonner le son de sortie de votre HiFi en une douzaine ou une trentaine de tranches avec les fréquences les plus basses au fréquences les plus élevées.

Jouant sur les volumes des tranches de fréquences, vous pouvez ainsi sélectivement rehausser ou abaisser les basses, les médiums, les aigus, donc "ajuster" le son et lui donner une couleur très spécifique.

Quand à l'analyseur de spectre, il n'a rien à voir avec un détecteur de fantômes (lol). Il fonctionne presque comme un "égaliseur inversé". Le spectre est plutôt ici considéré comme l'étendue des fréquences à analyser. L'analyseur de spectre sonore va donc re-segmenter la composition spectrale du signal audio produit en tranches de fréquences, de 20Hz à 20KHz, mais au lieu de modifier le volume sur ces tranches, il va finement restituer une courbe graphique tracée à partir du volume effectivement détecté sur chacune des plages analysées.

Les résultats se cantonnent toujours à la plage dynamique de l'audition humaine de 20Hz à 20KHz. Cela peut être utile dans l'analyse du caractère de la musique et en notant si certaines fréquences sont dominante ou manquantes au sein d'un mix.

Pour obtenir une valeur exacte de la fréquence et de volume à un moment spécifique, déplacez le pointeur de la souris dans le champ d'application et il se transforme en une croix. Les valeurs de fréquence et de volume se trouve au centre de la croix sont projetées en bleu respectivement sur les côtés supérieur et gauche de l'analyseur.

 

 

Un clic sur le petit bouton en haut à droite de l'analyseur de spectre ouvre ouvrir un menu intéressant :

Les options de ce menu sont les suivantes :

  • Show Phase View : Permet de mettre l'analyseur de phase (voir plus bas) en marche / arrêt.

  • Show Scopes/Spectrum: Si vous choisissez Scopes ça va afficher un oscilloscope stéréo "global" visualisant le résultat produit au niveau de la piste master. Ca peut être utile pour jeter un oeil sur l'amplitude de vos cannaux gauche et droite au cours du mix final. Exemple :

  • Track Display A/B: Avec cette option, vous pouvez sélectionner deux sources sonores et les comparer les uns avec les autres, en fonction de la couleur définie sur la piste analysée, l'analyseur affichera deux représentations linéaires différentes superposées. Vous pouvez choisir n'importe quelle piste, groupe ou auxiliaires disponibles pour les comparaisons.

  • Drawing Mode: Choisissez la forme de l'analyse à partir de quatre styles différents.

  • Spectrogram Colors/Speed: Uniquement disponible quand le mode de dessin Spectrogram est sélectionné, cela permet de changer la couleur et la vitesse.

  • Frequency Scaling: Bascule entre l'échelle de fréquence logarithmique et linéaire.

  • Block Size: Modifie la résolution du dessin de la forme d'onde.

  • Channel Mix: Choisissez si la courbe est calculée à partir d'un signal stéréo combiné, ou à partir de chaque canal pris séparément (cette version consomme plus de CPU).

  • Peak Fall: La vitesse à laquelle les valeurs de la courbe dessinée passeront d'un volume plus élevé à un niveau inférieur.

  • Slope Factor: Applique un montant de volume "artificiel" à ajouter par octave.

 

Les styles de spectrogrammes proposés sont variables, à utiliser selon vos besoins :

ou encore :

ou bien :

 

Corrélation de phase


Sur le côté droit se trouve un outil de mesure de la "phase", qui prend toujours pour référence la sortie audio du Master. On utilise globalement cet outil pour régler des problèmes de compatibilité que peut rencontrer un son enregistré en mode stéréophonique une fois joué dans un contexte monophonique.

La surveillance d'un signal stéréo, consiste à en vérifier la cohérence des deux canaux (vérifier leur similitude) et cette vérification influe grandement sur la compatibilité mono.

Par exemple l'allure d'une corrélation quand les signaux gauche et droit sont les mêmes n'est pas la même que l'allure d'une corrélation quand les signaux gauche et droit sont parfaitement opposés :

Le détecteur de phase a été mis au point pour fournir une indication de la phase relative des deux canaux stéréo et ainsi il permet de fournir une mesure de la compatibilité mono très pratique. Il part d'un affichage graphique particulier pour établir son diagnostique.

Par exemple, s'il y a une forme d'onde stéréo, le report des "points" d'origine est effectué comme dans la figure ci-dessus, dans un graphique à 45 degrés d'inclinaison à droite pour la partie droite du champ stereo et à 45° d'inclinaison à gauche, pour la partie gauche.

A la suite de quoi, le graphe affiche un point blanc qui correspond à l'intersection des valeurs données sur les lignes bleues et rouges, d'un axe sur l'autre.

En fait, étant donné que la forme d' onde se déplace à une vitesse considérable, le graphique affiche souvent un véritable nuage de points, voire parfois, des formes plus structurées si les formes d'ondes à l'origine de cette corrélation bi-axiale sont produites "mathématiquement".

C'est particulier comme représentation, mais ça permet ultérieurement de déterminer si les points sur l'axe rouge ont une valeur en miroir à ceux qui se situent sur l'axe bleu. Pour se faire, en dessous du graphe, se situe un curseur horizontal de "corrélation" globale, qui restitue la mesure de la phase sur l'ensemble du son. Le détecteur de corrélation effectue une synthèse sur ce nuage de points et affiche le résultat de la corrélation en prenant pour référence une échelle standard de -1 à +1 calculée en temps réel. Quand les signaux gauche et droits (bleus et rouges) ont globalement la même polarité, ils sont portés sur l'extrémité droite de l'échelle (marquée '+1') ; mais quand des signaux ont une polarité opposée, ils sont portés à l'autre extrémité (marqué' -1 '). Plus la comparaison gauche droite donne des valeurs positives, plus le détecteur va afficher un curseur qui se déplace vers la droite. Plus la comparaison gauche droite affiche des valeurs qui se compensent multuellement, plus le curseur va vers la gauche.

Le pire des cas arrive (phénomène dit de phase cancellation) quand les deux canaux transportent des signaux parfaitement identiques mais avec des "polarités" opposées - (un pic sur l'oscilloscope gauche rencontre un creux en miroir sur l'oscilloscope droit) : la somme des deux canaux débouche sur la neutralisation pure et simple de l'onde sonore : et donc, un silence !

Cette corrélation est raisonnablement indépendante des fréquences du signal d'entrée, et maintient un niveau de lecture précis même si les deux signaux d'entrée ont des volumes assez bas, type -20 dB. En général, si le curseur de corrélation se situe au dessus de zéro et se porte sur la moitié droite de l'échelle vers +1, cela signifie que la compatibilité mono est acceptable, tandis que des valeurs négatives vous indiqueront un problème de compatibilité monophonique potentiel.