Renoise offre actuellement 27 effets audio natifs intégrés, qui peuvent être appliquées sur n'importe quelle piste. Ceux-ci faisant partie intégrante du logiciel Renoise, ils seront appliqués exactement de la même manière sur tous les postes de tous les utilisateurs du logiciel. Notez que cette fiabilité au cours de la reproduction, n'est pas garantie avec des autres effets de type "externes", comme les plugins VST, AU ou LADSPA. Ces composants optionnels externes doivent en outre être pré-installés sur un système, avant d'être détectables au sein de Renoise. Ce qui n'est pas le cas des effets natifs, tous déjà présents à la suite d'une installation standard de Renoise. Voici la liste des plugins d'effets natifs de Renoise :

  1. Delay (écho)

  2. Multitap delay (écho multiple)

  3. Repeater (répéteur)

  4. Reverb (réverbération standard)

  5. mpReverb (réverbération de qualité)

  6. Bus compressor (compresseur de bus)

  7. Compressor (compresseur standard)

  8. Gater (porte coupe-son)

  9. Maximizer (maximiseur / limiteur)

  10. Comb Filter (filtre en peigne)

  11. EQ 5 (égaliseur cinq bandes)

  12. EQ 10 (égaliseur 10 bandes)

  13. Exciter (exciteur harmonique)

  14. Filters (filtres analogiques et numériques)

  15. Mixer EQ (égaliseur pour DJs)

  16. Chorus (choeur)

  17. Flanger (flangeur)

  18. Phaser (phaseur)

  19. Ringmod (ring modulateur)

  20. Cabinet Simulator (simulateur d'ampli à tube)

  21. Distorsion (distorsion)

  22. LofiMat (réducteur de qualité sonore)

  23. Scream Filter (simulateur de haut parleur défectueux)

  24. Décalage DC (outil de réparation du son)

  25. Gainer (réglage du gain)

  26. Stereo Expander (élargisseur stéréophonique)

  27. Convolver (effet de convolution)

 

 

Delay


L'effet Delay est un dispositif capable de lancer les sons avec un retard paramétrable, puis de répéter en écho le signal audio tout en le mélangeant avec le son d'origine. En répétant et amortissant le bruit, encore et encore, cela permet de simuler des effets de spatialisation intéressants. L'effet de Delay sous Renoise est donc un dispositif d'écho à double entrée (stéréo) doté de paramètres classiques pour ce type de périphérique. Cet effet est couramment utilisé pour ajouter soit des échos dans l'espace, soit des motifs rythmiques ou même non rythmiques, mais aussi, pour d'autres choses subtiles telles qu'augmenter la largeur du son en introduisant des très courts retards entre canaux gauche et droite. Les paramètres disponibles permettent donc une utilisation assez polyvalente, à la fois créative et pratique pour le mixage en général.

  • Line Sync : Active ou désactive le mode de synchronisation aux lignes du pattern. Lorsqu'elle est désactivée, cette option fait que les longueurs de retard en millisecondes, sont réglées sur une valeur précise et fixe. Lorsqu'elle est activée, les longueurs de retard sont complètement liées aux valeurs de nombres de lignes, indiquées dans les boîtes à côté de "Set", et le délai est fonction des lignes de pattern à sauter, donc tout est complètement lié au BPM en cours pour le morceau. Ainsi, lorsque le tempo des arrangement varie, les longueurs de delay sont modifiés en conséquence directe. "Line Sync" permet également aux longueurs de retard de bénéficier d'un décalage correctif  en pourcentage % (voir ci-dessous).

  • L/R Delay : Contrôle la langueur des délais sur la «Gauche» et la «Droite» soit en millisecondes, quand on est en mode non synchronisé, ou soit en %  quand synchronisé (mode "Line Sync" actif). Le délai minimum  qui puisse être fixé est de 1 ms, au maximum : 2000 ms. Si vous souhaitez des valeurs supérieures à 2000ms, essayez le délai Multitap.

  • L/R Feedback: détermine le taux de diminution rétroactive des échos (appelé feedback) pour la «gauche» et pour la «droite» des retards, ce qui équivaut à peu près à définir combien d'«échos» sont émis après le premier écho. 0% signifie que l'écho se fait entendre une seule fois, alors que 100% signifie que les écho se répètent indéfiniment (attention à la purée qui sort après de vos hauts-parleurs!).

  • Send: Permet de régler le volume de la sortie du signal modifié (le délai lui-même), où 0 dB équivaut au même volume que le signal d'entrée.

  • Set : En mode non-synchronisé, une valeur de délai peut être ponctuellement calculée (selon le BPM en cours)  avec le bouton "Set". En mode «Line Sync", le périphérique recalcule en temps réel les valeurs de délai en millisecondes, sans qu'on ait besoin d'appuyer sur "Set". Dans ce cas, le paramètre «L / R Offset" en pourcentage peut être utilisé pour ajuster l'intervention du délai par rapport à la valeur qui est spécifiée dans la boîte.

  • L/R Output Pan: contrôle la position panoramique stéréo du canal «gauche» (curseur du haut) et du canal "droite"  (curseur bas).

  • Mute Src. Button: Permet de couper le signal de la source, ne laissant donc passer que les échos produits.

Trucs et astuces

  • Le dispositif de Delay peut être utilisé comme un dispositif d' Écho sur piste auxiliaire classique. Placez l'effet Delay dans une piste "Send" et activer "Mute Src", de sorte que le signal initial ne soit pas inutilement doublé. Maintenant, ajoutez un périphérique *Send dans la piste source, sélectionnez la piste Send où vous avez placé votre Delay comme receveur (receiver). Réglez le "montant" ("Amount"). Si vous appliquez le même dispositif *Send sur de multiples pistes, elles pourrons toutes profiter exactement du même effet d'écho.

  • Régler le panoramique de l'entrée et de la sortie du délai est important. Si l'entrée de l'écho vient de la gauche alors le délai aussi sera situé à gauche. Cela peut ne pas être l'effet recherché, et vous pourriez vouloir que les curseurs de sorties stéréo gauche et droites soient utilisés pour positionner des sorties de délai dans une position différente de celle de l'entrée. Les usages courants de cette fonctionnalité incluent les sorties panoramique vers le centre pour créer un écho de type mono, ou un ping-pong gauche / droite, où encore, des échos de sortie produits sur le côté opposé du signal d'entrée. Cela peut être très utile pour modifier les caractéristiques spatiales d'un mix en général.

  • Lorsque les deux longueurs de retard L et R sont réglés sur la même valeur, alors le panoramique du son de sortie devient automatiquement mono (à moins que ne soient réglées plus spécifiquement le panoramique).

  • Lorsque vous utilisez un mécanisme de type Delay Send décrit plus haut, des filtres "passe-haut" et "passe-bas" peuvent être placés après la sortie du dispositif de délai pour simuler des propriétés d'écho acoustique et d'éliminer les fréquences indésirables qui encombrent le mélange produit.

  • Lorsque le "Delay" est modifié, ou les boites de valeurs de délai sont modifiées et "Set" est pressé, un rapide rafraîchissement sonore se fait entendre qui simule un son de délai non pas numérique, mais de délai à bande magnétique, où s'entend un véritable "changement de vitesse". Cela se produit également lorsque dans le mode "Line Sync" on change soit le BPM ou le LPB.

  • Comme alternative au périphérique Stereo Expander, le délai peut être utilisée pour créer une ambiance sonore "plus large". Exemple, utilisez des réglages du type "Delay" = 11.7 ms, "Feedback" = 0%, permutation panoramique gauche droite complète, et un paramètre "Send" quelque part entre-18db et -8db. Cette technique est encore plus efficace dans une mécanique de Delay Send avec une sortie filtrée sur les fréquences moyennes.

  • Parfois des sons d'entrée de type percussifs trop simplistes peuvent se transformer en flux rythmiques plus complexes, mélodiques et passionnants, simplement à l'aide de retards rythmiques bien calés. Expérimenter avec différents "Line Sync" ou valeurs de "Set" pour poser des résultats intéressants. Un écho sur un rythme standard peut être créé à l'aide d'un retard de 6-battements, mais d'autres valeurs peuvent être appropriées en fonction du rythme d'entrée et le son.

 

Multitap


Il s'agit d'un dispositif de Delay avancé, qui part des mêmes options que le délai classique, mais qui autorise des échos aux rendus plus complexes, le tout en quatre étapes, simulant en cela un système de délai à quatre bandes, avec réglages individuels pour chaque bande.

  • L/R Delay/Offset: Contrôle la valeur des retards sur le canal «Gauche» et le canal «Droite» en millisecondes si en mode non-synchronisé, alors qu'en mode synchronisé, la valeur est donnée en % de décalage par rapport à 0. La gamme des délai qui peuvent être fixés par de 1 ms à 5000 ms.

  • L/R Feedback: détermine le taux de diminution rétroactive (Feedback) pour la «gauche» et pour la «droite» des délais, ce qui équivaut à peu près à définir combien d'«échos» seront émis. 0% signifie que le retard ne se fait entendre qu'une seule fois, alors que 100% signifie que les retards continuent de résonner à jamais (vraiment pas recommandé si vous voulez discerner quelque chose sur le long terme, si vous ne pouvez plus arrêter les échos, appuyez sur le bouton panique, vois plus bas).

  • Amount: Contrôle le volume de la sortie du signal du délai lui-même (où 0 dB équivaut au même volume que le signal d'entrée).

  • No Panic: Arrête immédiatement la production du feedback dans le flux du signal.

  • Mute Dry Signal: Pour couper le signal de la source sonore ce qui ne laisse entendre que les échos seulement.

  • Expand Additional Controls: Révèle les contrôles supplémentaires disponibles pour chaque bande.

  • Tap 1-4: Paramétrages de chacune des quatre bandes.

Des paramètres supplémentaires sont affichés en appuyant sur le bouton "Expand Additional Controls" :

  • Line Sync : Active ou désactive le mode "synchronisé aux lignes de patterns" (le mode "Line Sync"). Lorsqu'elle est désactivée, cette option fait que les longueurs des retards peuvent être réglées sur une valeur fixe. Lorsqu'elle est activée, les longueurs de retard sont liées aux nombres de lignes de patterns, qui sont spécifiées dans les boites de valeurs, et automatiquement synchronisés avec le BPM du morceau. Ainsi, lorsque le tempo change, les longueurs des délais sont modifiés en conséquence. "Line Sync" permet également aux délais un décalage paramétrable (voir ci-dessous).

  • Delay "Set" : Similaire à la même commande sur le DSP Delay simple. En mode non-synchronisé, une valeur de délai fixe peut-être ponctuellement calculée (en tenant compte du BPM en cours), simplement en appuyant sur "Set". Quand on est en mode "Line Sync", ça se modifie automatiquement selon le morceau. Les décalages gauche-droite, en %, peuvent être utilisés pour introduire des compensations par rapport aux valeurs spécifiée dans les boîtes.

  • Input Source: Détermine la quantité de signal d'origine à utiliser pour cette bande.

  • Input Tap 1-3: (Disponible sur les bandes 2 à 4) Combien de signal en provenance de la bande précédente sera utilisé pour cette bande en cours.

  • Filter Type: Choisissez parmi quatre différents types de filtrer pour la bande en cours : passe bas, passe haut, bande pass, ou bande stop.

  • Filter Freq.: Définit la fréquence de référence pour le type de filtre sélectionné (voir précédent paramètre).

  • Filter Drive: Contrôle la quantité de rétroaction (le feedback) sur le son filtré.

  • Filter Q: (Disponible pour les filtres bande pass et bande stop uniquement) Crée une boucle de rétroaction résonnante (feedback résonnant) pour les fréquences situées autour de la fréquence sélectionnée.

  • Filter Position: Indique l'emplacement où le filtre doit être appliqué dans le schéma de routage du signal sur ce périphérique (car on peut filtrer le signal plus ou moins tôt, avant après l'écho, etc...).

  • Output Pan L/R: Contrôle la position du panoramique «gauche» et du panoramique «droite» des délais filtrées.

  • Ping Pong: Inverse le signal de retour des canaux gauche et droit.

 

Repeater


Cet effet capture un petit tronçon du son en cours de lecture au sein de la piste, et le répéte un certain nombre de fois de 4 façons différentes.

  • Mode Type - Quatre boutons permettent de sélectionner le mode de répétition:

  • Dotted: Répète le son une fois et demie par la valeur "Divisor".

  • Triplet: Répète le son aux deux tiers de la valeur "Divisor" .

  • Even: Répète le son exactement une fois multiplié par la valeur "Divisor".

  • Free: Permet d'utiliser un paramètre "Divisor" libre, qui utilise des fractions de n'importe quelle valeur.

  • Off: Désactive la répétition.

  • Divisor: La longueur du son capturé et qu'il faut répéter. Cette valeur représente une fraction de 4 battements soit une note "ronde". En gros si vous avez un LPB de 4 alors ça correspond à 16 lignes de pattern dans l'éditeur de Patterns.

  • Sync: Détermine comment les changements dans la longueur de la répétition doivent être introduits. "Repeats" va changer la longueur après la fin de la répétition déjà en cours peut importe sa durée, tandis que Lines» se permettra changer la longueur de façon plus immédiate, dès la prochaine ligne de lecture de pattern.

  • Hold: En mettant ce système à "off", le "Mode Type" du répéteur, va automatiquement retourner en position "Off" une fois que le bouton est relâché si on utilise le système "Grid" (grille de valeurs située à droite).

  • Grid: En appuyant sur la surface "Grid", on altère les paramètres "Mode" et "Divisor"  de façon immédiate.

Trucs et Astuces

  • Lorsque les réglages sont modifiés, ce qui est capturé, c'est le son tel qu'il est lu au moment précis de la modification. Donc, assurez-vous bien qu'un son est bien en cours de lecture sur la piste, lorsque vous utilisez le DSP Repeater, ou sinon, il va simplement répéter un joli silence.

  • Maintenez enfoncé le bouton gauche de la souris sur la "Grille" et déplacez la souris. Cela produit rapidement et facilement des modifications de paramètres et l'usage de la souris est particulièrement intéressant, sur la surface "Free" située en haut.

  • En utilisant le bouton droit sur la grille ça va enregistrer les changements directement dans l’Éditeur de Patterns.

 

Reverb


Un simple effet de réverbération, largement suffisant dans la plupart des cas. Pour une réverb de très haute qualité, le périphérique mpReverb décrit plus bas fera mieux l'affaire.

  • Wet Mix: Le gain du signal une fois réverbéré.

  • Room Size: La taille de la chambre, c'est à dire le délai avec lequel le son se réverbère sur les murs, plus la chambre est grande, plus le délai de réverbération est grand.

  • Width: La largeur du signal stéréo réverbéré. 0 = mono, 100 = stéréo complète.

  • Damp: un filtre qui coupe certaines fréquences, pour simuler l'absorption du son au niveau de certaines parois (carrelage, moquette : l'absorption n'est pas la même).

  • Dry Mix: Le gain du signal d'entrée non réverbéré.

 

mpReverb


Un effet de réverbération complexe avec de nombreux paramètres pour modifier le son du signal réverbéré.

  • Duration: La durée de réverbération en millisecondes.

  • Predelay: Un délai initial qui est appliqué sur le signal avant que toute réverbération ne se produise (utile pour simuler une source sonore qui tourne le dos à l'auditeur et projette le son sur la surface d'un mur).

  • Low Cut: La fréquence de coupure du filtre simulant la surface des paroies de la chambre de réverbération.

  • Low Gain: Le gain du filtre simulant le type de surface des parois de la chambre de réverbération.

  • Color: Permet d'atténuer ou accentuer les fréquences médium du signal réverbéré, afin de simuler mieux la réfraction des ondes sur des murs.

  • Width: Contrôle la largeur de la séparation stéréo du signal réverbéré.

  • Pan: La position stéréophonique du signal réverbéré.

  • Wet Mix: Le gain du signal réverbéré.

  • Dry Mix: Le gain du signal d'entrée non réverbéré.

Note : Il ne faut donc pas confondre les délais avec la réverbération. Les délais forment des répétitions plus comparables à des échos, tandis que la réverbération forme une prolongation unique d'un son d'origine dans le temps :

Bus Compressor


Comme tous les dispositifs "dynamiques" le compresseur de Bus, est utilisé pour modifier dynamiquement l'amplitude d'un signal audio de sortie. Contrairement au compresseur "normal" décrit plus bas, le compresseur de bus, ne se contenter pas de réagir au signal entrant. Le signal entrant est d'abord analysé, pour qu'ensuite une action appropriée soit prise. Les petits pics sonores sont traitées par un algorithme de rétroaction, tandis que les signaux qui sont constants sont traitées par un algorithme d'anticipation. De cette façon, deux méthodes de compression sont utilisés et travaillent ensemble de façon optimale. Le compresseur de bus est un outil parfait pour le mastering ou le nivellement du son.

  • Threshold: La valeur minimum (le seuil) en dB à partir de laquelle la compression aura lieu.

  • Ratio: La force de la compression.

  • Attack: Le temps que met le compresseur à réagir au franchissement du Seuil.

  • Release: Le temps que met le compresseur à se désactiver après que le signal soit tombé sous le seuil.

  • Makeup: Le boost du volume qui est appliqué à la sortie.

  • Knee: Le point à partir duquel le signal commencera à être progressivement compressé, lorsqu'il s'approche du seuil. Cela permet un traitement plus doux, et une compression sonore plus "naturelle".

 

Compressor


Un compresseur "tasse" un signal audio à mesure qu'il s'élève au-dessus d'un niveau de seuil spécifique, ce qui réduit sa marge dynamique et produit un niveau de volume en sortie relativement constant. Il en résulte un son plus lourd mais en même temps uniforme. Cet effet DSP est donc un compresseur normal, établi selon les standard de ce type d'outil.

  • Threshold: La valeur minimum en dB à partir duquel la compression aura lieu (le seuil)

  • Ratio: La force de compression.

  • Attack: Le temps que met le compresseur à réagir au franchissement du seuil au sein du signal.

  • Release: Le temps qu'il faut au compresseur pour se désactiver après que le signal soit tombé en dessous du seuil.

  • Makeup: Le boost du volume appliqué à la sortie du périphérique.

Note : utilisé à bon escient, les compresseurs peuvent donc aider à augmenter le volume d'un son d'entrée (makeup) tout en tassant les pics éventuels et éviter ainsi le phénomène de "clipping" :

Gate


Une porte coupe-son (ou gate) est un outil d'isolation, qui permet à un signal de se faire entendre uniquement s'il dépasse un certain seuil de volume spécifique ; dans le cas contraire, il est réduit au silence. Cela peut, par exemple, être utilisé pour réduire au silence un fond de bruit faible et constant produit par le signal en provenance d'un microphone. Ou cela permet de dégager des signaux complexes (tels que boucles de batterie) d'un bruit de fond monotone. L'utilisation de filtres à l'entrée de la Porte coupe-son fait que vous pouvez analyser et donc laisser passer (ou pas) certaines fréquences ou certains instruments.

  • Threshold: La valeur minimum en dB à partir de laquelle les signaux audio seront entendus (le seuil).

  • Attack: Le temps que met le périphérique à réagir au franchissement du seuil par le signal.

  • Hold: détermine combien de temps le signal sera conservé une fois retombé sous le seuil, ce qui retarde donc la phase de relâché.

  • Release: Le temps qu'il faut au périphérique pour qu'il se désactive quand le signal tombe en dessous du seuil. Un temps de relâchement plus long se traduira par de plus lents fondus en sortie.

  • Floor: Réglere ce volume au-dessus du niveau zéro fera que le son à couper sera plus "diminué" que réduit au silence à proprement parler

  • Env. Input: Cliquez ici pour écouter ce qui rentre après avoir été traité par les filtres passe-haut et passe bas. Utile pour entendre exactement la partie du signal qui sera affectée par la porte coupe-son.

  • High Pass: La fréquence du filtre passe-haut appliqué à l'entrée. Le signal de sortie n'est pas affecté par les filtres.

  • Low Pass: La fréquence du filtre passe-bas appliqué à l'entrée. Le signal de sortie n'est pas affecté par les filtres..

  • Gate/Duck: Le Mode Duck (heu duck en anglais ça veut dire... canard??? heu oui c'est ça, le mode coincoin, lol) inverse le comportement de la porte coupe-son.

 

Maximizer


Le Maximizer est un limiteur puissant qui d'un côté renforce le son, et de l'autre limite les pics de signaux audios trop élevés. Il va découper de façon brute tout signal qui dépasse un seuil, puis produire un relâchement plus doux quand le signal retombe sous le seuil (contrairement à un système d'anti-clipping standard) . Comme pour le bus compresseur, le Maximizer applique deux algorithmes de compressions distincts pour les signaux constants d'un côté et les pics de l'autre. Le Maximizer est souvent utilisé au sein d'une chaîne de mastering final pour bloquer les pics parasites, les pics issus de résonances imprévues, sans pour autant faire que le résultat soit trop rude au niveau du rendu.

  • Boost: gain appliqué au signal avant le seuil.

  • Threshold: La valeur à laquelle le Maximizer se changer de limiter le son.

  • Peak Rel.: Facteur de compression de pics (autrement appelés transients).

  • Slow Rel.: Facteur de compresseur pour les signaux constants.

  • Ceiling: gain final appliqué à la sortie.

Le petit LED rouge sous les VU-mètres indique quand le compresseur de transients est utilisé.

 

Comb Filter


Les filtres audio manipulent le spectre de fréquence d'un son. Il existe différentes émulations de filtres analogiques et numériques qui sont présentes dans Renoise. Le filtre "en peigne" (comb filter) fait partie de cet arsenal. Il ajoute au signal une version retardée de lui-même, qui provoque une interférence à la fois constructive et destructive sur le spectre des fréquences du son.

  • Frequency: La vitesse à laquelle le signal retardé est appliqué à l'original.

  • Feedback: La direction et la force du signal retardé.

  • Inertia: Détermine la rapidité avec laquelle les changements de paramètres sont appliquées en interne. Une inertie faible va créer des effets de transitions douces entre un paramétrage et un autre.

  • Wet Mix: Dans quelle mesure le signal traité devrait être maintenu.

  • Dry Mix: Dans quelle mesure le signal d'origine, doit être maintenu.

 

EQ 5


Un égaliseur 5 bandes qui amplifie ou atténue jusqu'à cinq bandes de fréquences. Vous pouvez basculer entre les trois modes d'affichage en utilisant le menu en haut à droite de l'appareil.

Les fréquences situées à gauche des curseurs sont réglables, ainsi que le Qs (largeur des bandes) vers la droite. Chaque bande peut également être modifiée à l'aide du bouton gauche de la souris qui fait glisser les points clé des hauteurs de fréquences dans le panneau graphique. En utilisant le bouton droit de la souris et en le déplaçant vers le haut / bas, cela change la largeur des bandes. Si vous maintenez "Maj gauche", le point est verrouillé pour permettre un ajustement de la valeur d'amplification seulement, alors que "Alt gauche" permet de régler uniquement la valeur de la fréquence. "Ctrl / Pomme" est utilisé pour effectuer un réglage très fin.

L'échelle du volume de la courbe sur le côté droit de l'appareil peut être modifié en cliquant sur le petit bouton dans le coin en bas à droite:

Les boutons"L", "R", "L-R", "L+R" sont seulement montrés dans le mode"Full Display"  et précisent comment l'égaliseur traite les champs sonores stéréophoniques:

  • L: traite seul le canal gauche.

  • R: Seulement le canal droit.

  • L-R: Traite le canal gauche normalement, mais le canal droit est traité à l'envers. Cela peut créer des effets spatiaux, en particulier lorsque le paramètre est modulé en temps réel.

  • L+R: traite les deux canaux pareillement : c'est la valeur par défaut.

 

EQ 10


Dispositif identique à l'égaliseur 5 bandes, mais avec 10 bandes de fréquence différentes et 10 valeurs de Q par défaut. Pour le descriptif des fonctions, se référer à EQ 5.

 

Exciter


Un périphértique qui "améliore" un signal par l'utilisation d'un système d'égalisation "dynamique", de manipulation de phase, de re-synthèse de fréquence harmonique, et d'ajout d'une subtile distorsion harmonique (rien que ça). L'exciter est donc un "cocktail" de traitements divers et variés, traditionnellement utilisé comme dispositif pour ajouter de la clarté et "élargir" le son d'un mix.

  • Band Selector: Choisissez parmi les bandes de fréquences High, Mid et Low. Chaque bande a son propre ensemble distinct de paramètres à modifier. Les deux boîtes de valeur sous le graphique vous permettent de définir les 3 bandes de fréquences à traiter. Cliquer et glisser les lignes verticales dans le graphique fera aussi bien l'affaire.

  • Band Mode: Choisissez "Stéréo", pour affecter les deux canaux gauche et droite, ou «Mid & Side», pour affecter indépendamment les plages situées au centré et sur les côtés.

  • (Mid/Side) Sharpness: L'augmentation de cette valeur va accroître l'effet sur les hautes fréquences de la bande sélectionnée.

  • (Mid/Side) Amount: La force générale de l'effet.

 

 

Analog / Digital Filter


Les filtres natifs de Renoise contiennent plusieurs types de modèles de filtres : [1] analogiques ou [2] numériques.

 

[1] Analog Filter

Un filtre analogique sans latence, doté d'un feedback, et qui reproduit les caractéristiques des filtres analogiques (saturation, et réponse non linéaire) avec en option la possibilité d'oversampler le résultat de sortie (2x par défaut).

3.1 fx-filter-analogfilter.png

Les modèles de filtres analogiques intégrés sont les suivants :

  • 2P K35:  un filtre bi-poles, avec 12dB de passe bas, 6dB de passe haut, avec un pole en plus sur le feedback.

  • 2P Moog: un filtre à transistor de 12dB et un son unique, avec une résonance proche de l'auto-oscillation.

  • 4P Moog: la version 24dB du 2P Moog filter.

  • 4P Diode: un filtre à diode passe bas quadripole de 24bB, avec le feedback filtré par un passe haut.

Chaque modèle dispose de 3 types of sous-filtrages :

  • Low Pass: Laisse passer les signaux de basses fréquences mais coupe les fréquences supérieures à la valeur de seuil.

  • High Pass: Laisse passer les signaux de haute fréquence, mais coupe les signaux inférieurs à la valeur seuil.

  • Band Pass: Laisse passer les fréquences seulement dans une certaine plage du spectre et atténue/coupe les fréquences en dehors de cette fourchette.

Et chaque sous-filtrage dispose de 5 paramètres :

  • Cutoff/Freq.: Définit la fréquence de coupure / fréquence cible pour le modèle de filtre actuellement sélectionné.

  • Resonance/Q: Crée une boucle de rétroaction résonnante pour les fréquences situées autour de la valeur de coupure.

  • Inertia: Détermine la façon dont les changements de paramètres sont plus ou moins rapidement appliqués. Une faible inertie va créer des effets de balayage sensiblement plus doux, pour glisser d'un paramétrage à l'autre. Cela peut être utile pour créer des fondus moins brutaux, surtout sur les basses fréquences.

  • Drive: ajuste le gain des fréquences atténuées.

  • Oversampling: l'oversampling est utile pour stabiliser le filtre sur les hautes fréquences et réduire l'aliasing, quand la saturation est trop élevée. Notez qu'un oversampling de facteur x "n" va demander "n" fois plus de temps de calcul CPU.

 

 

[2] Digital Filter

Un filtre numérique avec fonction d'oversampling optionelle (2x par défaut).

3.1 fx-filter-digitalfilter.png

Les modèles de filtres numériques intégrés sont les suivants :

  • Biquad: un filtre bi poles standard, rapiude et précis.

  • Butterworth 4n: Un filtre à 4 pôles type BW. Ces types de filtres sont conçus pour avoir une réponse en fréquence qui est mathématiquement aussi plate que possible dans la bande passante, justement pour couper les fréquences de façon assez nette.

  • Butterworth 8n: Un filtre type BW à 8 pôles, qui a une réponse encore plus raide, une courbe encore plus cubique et plate que le Fitre BW 4 pôles.

  • Chebyshev 4n: un filtre Chebyshev 4 poles, avec une vaguelette personnalisable.

  • Chebyshev 8n: un filtre Chebyshev 8 poles avec sa vaguelette personnalisable.

 

Et chaque modèle dispose de 4 types de sous-filtrages:

  • Low Pass: Laisse passer les signaux de basses fréquences mais coupe les fréquences supérieures à la valeur de seuil.

  • Band Pass: Laisse passer les fréquences seulement dans une certaine plage du spectre et atténue/coupe les fréquences en dehors de cette fourchette.

  • Band Reject: Laisse passer la plupart des fréquences dans le spectre mais les atténue /coupe dans une plage spécifique.

  • High Pass: Laisse passer les signaux de haute fréquence, mais coupe les signaux inférieurs à la valeur seuil.

 

Et chaque sous-filtrage dispose de 5 paramétrages :

  • Cutoff/Freq.: Définit la fréquence de coupure / fréquence cible pour le modèle de filtre actuellement sélectionné.

  • Q: Crée une boucle de rétroaction résonnante pour les fréquences situées autour de la valeur de coupure.

  • Ripple : ajuste le gain du filtre Chebyshev

  • Inertia: Détermine la façon dont les changements de paramètres sont plus ou moins rapidement appliqués. Une faible inertie va créer des effets de balayage sensiblement plus doux, pour glisser d'un paramétrage à l'autre. Cela peut être utile pour créer des fondus moins brutaux, surtout sur les basses fréquences.

  • Oversampling: l'oversampling est utile pour stabiliser le filtre sur les hautes fréquences et réduire l'aliasing, quand la saturation est trop élevée. Notez qu'un oversampling de facteur x "n" va demander "n" fois plus de temps de calcul CPU.

 

[3] l'Ancien Filtre polyvalent des versions 2 à 3 de Renoise

Pour conserver un compatibilité de lecture maximum avec les anciens modules créés sous d'anciennes versions, Renoise peut aussi afficher un encin filtre plus universel et pôlyvalent dans son rendu :

Les modèles disponibles sont :

  • 24dB 4 Pole: Un filtre numérique standard, rapide, type bi-quad (inspiré des filtres Waldorf), utilisé dans de nombreuses applications audio.

  • 24dB Moog: Une émulation de filtre Moog expérimentale, mais rapide, avec un son unique et une résonance proche de l'auto-oscillation.

  • Butterworth 4n: Un filtre à 4 pôles type BW. Ces types de filtres sont conçus pour avoir une réponse en fréquence qui est mathématiquement aussi plate que possible dans la bande passante, justement pour couper les fréquences de façon assez nette.

  • Butterworth 8n: Un filtre type BW à 8 pôles, qui a une réponse encore plus raide, une courbe encore plus cubique et plate que le Fitre BW 4 pôles.

 

Chaque modèle dispose de 6 sous-types de filtres:

  • Low Pass: Laisse passer les signaux de basses fréquences mais coupe les fréquences supérieures à la valeur de seuil.

  • High Shelf: Atténue les signaux dont les fréquences sont inférieures à la valeur seuil, selon un gain paramétrable.

  • Band Pass: Laisse passer les fréquences seulement dans une certaine plage du spectre et atténue/coupe les fréquences en dehors de cette fourchette.

  • Band Reject: Laisse passer la plupart des fréquences dans le spectre mais les atténue /coupe dans une plage spécifique.

  • Low Shelf: Atténue les signaux sont les fréquences sont supérieures à la valeur seuil, selon un gain paramétrable.

  • High Pass: Laisse passer les signaux de haute fréquence, mais coupe les signaux inférieurs à la valeur seuil.

 

Chaque sous-type de filtre peut avoir jusqu'à quatre paramètres:

  • Cutoff/Freq.: Définit la fréquence de coupure / fréquence cible pour le modèle de filtre actuellement sélectionné.

  • Resonance/Q: Crée une boucle de rétroaction résonnante pour les fréquences situées autour de la valeur de coupure.

  • Gain: Disponible pour filtres High Shelf / Low Shelf seulement. Règle le gain des fréquences atténuées.

  • Inertia: Détermine la façon dont les changements de paramètres sont plus ou moins rapidement appliqués. Une faible inertie va créer des effets de balayage sensiblement plus doux, pour glisser d'un paramétrage à l'autre. Cela peut être utile pour créer des fondus moins brutaux, surtout sur les basses fréquences.

 

Mixer EQ


La Table de mixage EQ est un égaliseur standard qui a été conçu pour se comporter comme les dispositifs d'égalisation disponibles sur de nombreuses tables de mixage de DJs.

 

Chorus


Comme son nom l'indique, un effet de Chorus produit l'illusion d'un chœur (utile pour un refrain) qui enrichit le son en lui superposant des doublons différemment aigus de lui-même. Cela peut être particulièrement utile pour créer des formes d'ondes simples de plus en plus "chaudes".

  • Rate: Fréquence de la modulation appliquée.

  • Depth: la profondeur de modulation.

  • Feedback: Montant de la rétroaction sonore qui est injecté dans le signal.

  • Delay: Délai avant que la modulation soit jouée.

  • Dry/Wet: Spécifiez l'équilibre entre les sons conservés ou les sons modulés.

  • Phase: décalage de phase de la modulation appliqué uniquement au canal droit pour créer un effet stéréo.

  • Reset : voir paragraphe sur la synchronisation de la modulation plus bas

  • Filter type selection: Type de filtre qui est appliqué au signal modulé.

  • Filter Options 1-3.: Paramètres additionnel du filtre appliqué au signal modulé.

 

 

Flanger


Un Flanger mélange deux signaux identiques en même temps, dont l'un d'entre eux est retardé d'une faible quantité de temps, qui change progressivement.

  • Amount: volume du signal modulé. Les valeurs négatives inversent le signal.

  • Rate: Fréquence de modulation.

  • Amplitude: quantité de modulation.

  • Feedback: feedback appliqué au signal modulé.

  • Delay: Décalage de phase du signal modulé.

  • Phase: décalage de phase de la modulation, appliqué uniquement au canal droit pour créer un effet stéréo.

  • Reset : voir paragraphe sur la synchronisation de la modulation

  • Filter type selection: Type de filtre qui est appliqué au signal modulé.

  • Filter Type .: Type de filtre appliqué au signal modulé.

  • Filter Options 1-3.: Paramètre du filtre qui est appliqué au signal modulé.

 

Phaser


Un Phaser utilise une série de filtres pour créer des pics et des creux dans le spectre de fréquence. Les positions des pics et des creux sont modulés afin qu'ils varient dans le temps, ce qui crée un effet de balayage.

  • Floor: limite basse de la fréquence de modulation du filtre.

  • Ceiling: limite supérieure de fréquence de modulation du filtre.

  • LFO Rate: Fréquence de la modulation du filtre.

  • Depth: Force de la modulation.

  • Feedback: Quantité de rétroaction (feedback) qui est appliquée au signal modulé.

  • Phase: décalage de phase de la modulation appliqué uniquement au canal droit pour créer un effet stéréo.

  • Reset : voir plus bas le paragraphe "synchroniser la modulation"

  • Stages: Nombre de filtres utilisés. Plus il y a de filtres, plus l'effet est vif.

 

Synchoniser la modulation 

Avec un clic de souris gauche, vous réinitialisez la phase de la modulation en cours. alors qu'on cliquant avec le bouton droit, ça va automaiser la réinitialisation pendant le playback de la chanson en plaçant une commande de Pattern dans l'Editeur de patterns. La modulation est calculée de façon constante, même quand le playback de la chanson est stoppé. Pour synchroniser correctement la modulation à la chanson il faut automatiser le bouton "reset" . Le bouton "Reset" peut être activé via la commande d'effet de pattern x7yy ou x est égal à la position du périphérique dans la chaine d'effets, et yy est la valeur d'offset. Exemple:

  • 00 redémarre l'oscillation du début .
  • 40 redémarre l'oscillation du quart du chemin du cycle entier.
  • 80 redémarre l'oscillation à mi chemin du cycle.
  • C0 redémarre l'oscillation aux trois quarts du cycle.

 

 

Ringmod


La modulation en anneau (ring modulateur) multiplie simplement un signal entrant par le signal d'un oscillateur. Des basses fréquences d'oscillateur peuvent être utilisées pour moduler le positionnement de la stéréo ou le volume du signal. Les hautes fréquences vont faire que le signal de départ ne s'exprime plus qu'à travers une fréquence harmonique donnée par l'oscillation, lui donnant une couleur uniforme, utile d'ailleurs pour simuler rapidement une voix de robot.

  • Oscillator: Le type d'onde d'oscillateur à appliquer.

  • Note : La fréquence de l'oscillateur, fixée sur des valeurs de notes de musique car comme vous le savez, les notes de musique correspondent à des fréquences types.

  • Transpose : Pour accorder la note définie plus haut.

  • Inertia: Détermine la façon dont les changements de paramètres sont plus ou moins rapidement appliqués. Une faible inertie va créer des effets de balayage sensiblement plus doux, pour glisser d'un paramétrage à l'autre. Cela peut être utile pour créer des transitions de notes angulaires, ou alors, des glissandos.

  • Dry/Wet : Ratio entre le signal traité et le signal d'origine.

 

Cabinet Simulator


Et c'est le moment crucial qu'on attendait tous au sein de cette traduction. Non, le simulateur de cabinets n'a rien à voir avec ce que vous êtes en train d'imaginer, à savoir un son de réverb tout comme celui qui sort de la cuvette de wécés, (lol) ! En anglais un Cabinet désigne le caisson d'un ampli de guitare ou de microphone bon pour balancer du décibel sur la scène. Et simuler le son produit par ce type d'ampli à tube est la vocation de ce périphérique DSP. Pour arriver à cette simulation, de savantes formules mathématiques à base de réponses d'impulsion traitent le son pour faire qu'il ressemble en sortie à celui qui est passé par l'ampli (sans néanmoins avoir la réelle puissance de l'ampli de scène). Car en gros on s'intéresse ici juste à la couleur du son produit par ces amplis. On trouve aussi dans cet effet DSP un petit Égaliseur pré-intégré au dispositif. Cet effet est recommandé pour la basse, mais aussi, les synthétiseurs, les guitares bien entendu, ou les percussions, bref : pour ajouter de la rudesse. Vous pouvez aussi  essayer de combiner le son de ce simulateur avec d'autres périphériques du même type, ou même enchaîner différents effets de simulateurs d'amplis pour créer des sons intéressants.

  • Cabinet: Sélectionnez le type d'Ampli qui doit être utilisé. Il y en a pour la basse, la guitare et divers autres usages.

  • Routing: Définir l'ordre avec lequel le périphérique achemine le signal "en interne", à travers un pré-ampli, un égaliseur, et l'émulateur de "tube" (on peut modifier cet ordre).

  • Gain: gain appliqué dans l'émulateur de tube. Plus de gain se traduira par plus de distorsion...

  • Wet Mix: Dans quelle mesure le signal amplifié devrait être maintenu.

  • Dry Mix: Dans quelle mesure le signal d'origine, devrait être conservé.

  • EQ: Un égaliseur standard 5 bandes, et des paramètres de Q. Identique au DSP EQ 5 mais disposé verticalement.

  • Mono/Stereo: Lorsqu'il est réglé sur Mono, les signaux stéréo entrants seront combinées et traitées comme un signal mono seulement. Notez que ce DSP est deux fois plus rapide en mode Mono... si cela peut vous être utile pour réduire la consommation CPU, laissez-le en mono.

ATTENTION : le comportement du Cabinet Simulator a été "corrigé" entre la version 2.8 et la version 3.0 de Renoise. Avant la version 3.0, un bug faisait que le gain de sortie du périphérique suivait anormalement celui de la fréquence d'échantillonnage de la carte son. Par exemple, sur une fréquence d'échantillonnage générale de 96KHz en sortie de carte audio, le simulateur d'ampli suivait un gain de sortie deux fois plus puissant que sur une fréquence d'échantillonnage à 48Khz.  Il en résultait des expériences de playback discordantes d'un poste informatique à l'autre. Logiquement, si vous constatez que le rendu d'un de vos anciens modules .xrns ne sonne plus exactement comme avant une fois chargé sur les dernières versions de Renoise, (versions 3 et plus...), cela vient donc très probablement du fait que les niveaux de sortie de votre piste/mix étaient faussés par ce bug.

 

Distortion


L'effet Distorsion est un DSP polyvalent qui modifie un signal d'entrée en temps réel pour produire une gamme de sons caractéristique, comme celui qui sort d'une pédale de distorsion pour guitare, ou une pédale d'effet d'overdrive traditionnelle, mais aussi, des sons extrêmes ou des véritables bizarreries.

  • Mode Type - Quatre boutons permettent de sélectionner le type de distorsion:

    • Razor: le mode de distorsion "rasoir" coupe (clippe) le sommet de la forme d'onde initiale, en forme de lame de rasoir, après avoir amplifié le signal . Cela donne un son d'overdrive traditionnel numérique assez froid, qui est en même temps assez rude, mais en tout état de cause, plein de caractère.

    • Shape: Semblable au mode Razor, sauf qu'au lieu d'amplifier-et clipper le premier signal, il le "sature". Il en résulte un overdrive très chaud, qui émule mieux une distorsion "analogique".

    • Fold: Au lieu de clipper ou saturer le son d'entrée, une partie de la forme d'onde est rabattue en biais vers la ligne médiane du signal sonore, ce qui lui donne une forme d'onde légèrement triangulaire. Cette forme est souvent observable sur des ondes simples au sein des oscilloscopes. Il s'agit d'une distorsion qui provient d'un repliement agressif, qui mutile une partie du son et produit un grognement féroce si le gain est poussé très haut.

    • Shift: le mode Shift génère carrément une nouvelle forme d'onde à partir de l'original, en repliant toutes les amplitudes qui se situent en dessous de la ligne médiane du signal sonore. L'introduction d'un décalage par rapport à cette ligne médiane est corrigé à la volée ce qui produit une distorsion avec un bruit de fond crachant très prisé par les amateurs de heavy metal.

  • Drive: Contrôle la quantité de distorsion à appliquer. Selon le mode sélectionné, différentes quantités produiront des caractéristiques sonores différentes.

  • Tone: Contrôle un pré-filtre qui ajuster la couleur de distorsion. Les valeurs supérieures à 0% ajoutent de la "brillance" au son, tandis que les valeurs inférieures à 0% assombrissent le son..

  • Wet Mix: Contrôle le volume de sortie du son distordu. Initialement fixé à plein volume.

  • Dry Mix: contrôle le volume du signal original non modifié. Initialement réglé sur silence.

  • 8x : Oversampling sur 8 cycles de temps machine, histoire de réduire l'aliasing, mais gare au pourcentage en haut à droite.

Trucs et Astuces

  • Les paramètres Wet et Dry devront généralement être réduit en fonction de la quantité de distorsion appliquée.

  • Parfois, la distorsion peut paraître trop sévère ou trop «froide» - ce qui peut être contrecarré par l'ajout d'une petite quantité de mélange Dry pour y ajouter de la chaleur.

  • Une distorsion extrême peut faire ressortir beaucoup d'harmoniques et des détails imprévus sur les hautes fréquence - parfois, c'est désiré. Parfois non : ce qui peut alors être contrôlé avec un filtre passe-bas situé dans la chaîne juste après l'effet de distorsion ou avec la fonction oversampling x8 (mais attention au temps machine).

 

LofiMat


LofiMat transforme un son de qualité studio en un son produit par un jouet en plastique acheté pour satisfaire la basse enfance pendant les périodes de fêtes. Ou encore, pour vous donner une idée, le son est comme sorti d'un vieux chipset de console de jeux vidéo datant des années 1980. La dégradation volontaire de la qualité des signaux d'entrée est produite soit en abaissant la profondeur de bit, soit en abaissant la fréquence d'échantillonnage effective du signal (soit les deux). Appliquée doucement, cela peut parfois ajouter au signal des harmoniques assez agréables.

  • Bit Crunch: La profondeur de bits à appliquer.

  • Quality: La fréquence d'échantillonnage appliquée.

  • Noise: Montant de bruit supplémentaire qui doit être ajoutée au signal. Ce bruit sera également dégradé par le paramètre Bit Crunch.

  • Wet Mix: Dans quelle mesure le signal traité devrait être maintenu.

  • Dry Mix: Dans quelle mesure le signal d'origine, doit être conservé.

  • Smooth: Situé en haut à droite, ce bouton permettra un "lissage" de la forme d'onde qui sera sans cela "cubique".

 

Scream Filter (Redux)


Le filtre Scream est une combinaison unique d'un filtre et une distorsion de type Shift. En raison d'une rétroaction (feedback) et d'une résonance forte produisant la déformation, cet effet DSP "hurle" et sonne souvent comme si le son sortait d'un haut parleur "cassé" (sans l'être cependant rassurez-vous).

  • Type: Sélectionnez le type de base de filtre: passe-bas ou passe-haut.

  • Distortion: Combien de distorsion doit être appliqué.

  • Cutoff: fréquence de coupure du filtre.

  • Resonance: Montant de résonance appliquée au filtre.

  • Inertia: Détermine la façon dont les changements de paramètres sont appliqués plus ou moins rapidement entre deux états du périphérique. Une faible inertie va créer des effets de balayage sensiblement plus doux, pour glisser d'un paramétrage à l'autre.

  • 8X : Oversampling fois 8 ! En raison de l'aliasing élevé, vous pouvez tenter de le corriger en cliquant sur 8x, mais gare au temps machine !

 

DC Offset


Le signal audio est une onde vibratoire dans l'air, mécaniquement produite une membrane, elle-même attachée à un électro-aimant, lui-même vibrant d'avant en arrière, en fonction d'un voltage électrique plus ou moins positif ou négatif qui sort du panneau de votre carte son. La membrane électro-aimantée du haut-parleur, avance ou recule par rapport à une "position médiane" représentée par le haut parleur au repos (donc le silence) ou donc par un voltage nul. Il arrive parfois qu'à la suite d'une prise de son ratée ou issue d'un matériel mal calibré, comme un microphone déréglé, la ligne médiane du signal soit techniquement décalée par rapport à la ligne médiane telle qu'affichée par les oscilloscopes. Cela produit des effets inattendus, qui vont d'une perte de puissance dynamique dans le son, à des blancs ou des grésillements.

Le dispositif DC Offset vous permet de décaler le signal de haut en bas par rapport à la ligne médiane de l'oscilloscope.  C'est un outil qui vous permet de corriger un signal anormalement déporté par rapport au centre.

  • DC Offset: Décalage du signal vers le haut ou vers le bas sur la ligne médiane (autrement appelée, ligne DC). Utilisez les oscilloscopes pour visualiser les changements.

  • Auto DC: Lorsqu'elle est activée, les décalages continus seront détectés puis corrigées automatiquement à la volée.

 

Gainer


Le Gainer amplifie et positionne stéréophoniquement un signal, tout comme les pré / post-Mixer le font à leur niveau. L'avantage d'avoir un dispositif dédié à cette tâche, c'est que vous pouvez appliquer et automatiser les modifications de volume et de panoramique à n'importe quelle étape de traitement dans la chaîne d'effets DSP.

  • Gain: Permet de régler le niveau du volume.

  • Panning: Règle le balayage stéréo panoramique du signal.

  • Inverse: Cette option vous permet d'inverser la phase de chaque canal séparément. En gros, sur chaque canal, les voltages positifs seront négatifs et les négatifs seront positifs. Cela devrait surtout être utilisé pour corriger des phénomènes d'inversion de phase qui se produisent à tort pendant certains enregistrements. En effet, si vous enregistrez un même son avec plusieurs sources de microphone dont une inverse le signal par rapport aux autres, une fois lancée la lecture de ce signal inversé sur l'un des deux sons, cela créera un effet d'interférence destructrice ou d'atténuation du son problématique au sein d'un mix. En inversant le signal on peut alors réparer ce problème.

 

 

Stereo Expander


L'expansion stéréo peut renforcer ou atténuer l'effet stéréo d'un signal stéréo. Les effets "surround" peuvent enrichir le champ stéréo d'un signal mono en créant des effets spatiaux. Ceci est plus audible au casque qu'au niveau de hauts-parleurs.

  • Expand: souligne ou atténue les différences entre les canaux gauche et droit.

  • Surround: Ajoute un effet stéréo spatial au signal. Il déphase certaines fréquences du signal, mais seulement sur un canal unique, (exemple le canal gauche) pour créer un effet stéréo particulier.

  • Mono Mix: Lorsque vous utilisez ce périphérique pour créer un signal mono à partir d'un signal stéréo, vous pouvez définir quelle partie exactement du signal stéréo doit être conservée. "L + R" utilisera la moyenne des deux canaux.

 

Convolver


Le Convolver est un périphérique capable d'appliquer au son d'entrée les caractéristiques / la signature d'un environnement sonore, lui-même décrit par un fichier de type I.R (impulse responses, ou réponses d'impulsion). Cette opération consistant à transformer le son d'entrée s'appelle la "convolution", qui est un domaine assez complexe en comparaison du méchanisme utilisé pour produire par exemple une simple réverbération avec le périphérique Reverb.

Une réponse d'impulsion est généralement produite en enregistrant d'un côté un son en dehors de tout environnement et de l'autre côté en enregistrant le même son mais dans un environnement différent, puis en analysant les différences au sein du spectre audible et suivant un temps défini. Globalement on utilise un son de départ assec bref et neutre (un bip, un claquement), pour pouvoir mettre en évidence les différences spectrales des deux sons comparés. Le résultat de l'analyse est stocké dans un fichier IR, qui est de type "audio" (exemple un fichier WAV). L'analyse s'appelle la déconvolution et requiert pas mal de puissance de calcul. Logiquement et en contre-partie, la convolution va exiger une bonne dose de cycles machines. Le DSP est donc à utiliser avec tact et parcimonie au sein de votre mixeur. Mais l'avantage est que le réalisme de l'environnement ausio ainsi appliqué au son est nettement supérieur à toute autre méthode. 

  • Load/Reload: le bouton "load" va ouvrir une boite de dialogue où charger des fichiers audio de type IR (impulse response) utiles pour effectuer une convolution. Pour parcourir différentes convolutions sans avoir à ouvrir la fenêtre de l'explorateur de fichiers, il vous suffit d'utiliser les petites flêches latérales gauche et droite ce qui va automatiquement charger en mémoire le fichier IR présent avant ou après dans le répertoire par défaut. Le bouton "reload" va simplement recharger le fichier audio actuel.
  • Predelay: un délai intial à appliquer avanrt toute opération de convolution.
  • Color: pour atténuer or booster les fréquences médianes du signal sur lequel la convolution a été appliquée.
  • Wet Mix: le gain du signal traité.
  • Dry Mix: le gain du son d'entrée non traîté par le convolver.
  • Mono/Stereo: sélectionnez "Mono" va seulement utiliser le signal du canal gauche du fichier IR chargé, ce qui va diminuer la charge CPU nécessaire pour effectuer la convolution en temps réel.
  • Gain: le gain de la réponse d'impulsion.
  • Start: définit à quel moment précis dans la réponse d'impulsion, la convolution doit commencer plus exactement.
  • Length: la durée de la réponse d'impulsion en pourcentage de sa durée maximale par défaut.
  • Resample: change la vitesse de la réponse d'impulsion.

INFO : le Convolver nécessitant pour son rendu l'usage d'un fichier audio Wav, le contenu de ce fichier sera "stocké" au sein du module .xrns ce qui en cas de fichier IR volumineux, pourra augmenter proportionellement la taille du fichier .xrns final.